Sadistic Wonderland

Un monde oublié de tous... Attention à la folie de certain.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 » All the stars shine ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Fukaï Mizu

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 06/12/2011

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Mizu Fukaï
Race : •Cheshire Cats•
Relations:

MessageSujet: » All the stars shine ...   Lun 12 Déc - 17:56

    Tout était noir dans le Wonderland Sanctuary, quelques étoiles brillaient hautement dans le ciel sombre. La Lune, elle, était absente et les étoiles ne suffisaient pas à éclairer toute la ville. Tout était éteint, tout le monde dormait. Sauf une personne. Cette personne était accoudée à son balcon et regardait la ville endormie, avec des yeux admiratifs. On ne pouvait pas bien distinguée son visage, il n’y avait pas assez de lumière mais l’on pouvait voir ses grands yeux azur qui pétillaient. La personne pencha la tête sur le côté et ses cheveux, blonds dorés, suivirent le mouvement. C’était une jeune demoiselle qui s’extasiait devant le paysage. Cette jeune femme, c’était Fukaï. Cela ne faisait pas deux semaines qu’elle était partie de chez elle et la voila déjà en train de regretter ce qu’elle avait fait. Quelle idée de suivre cet idiot de lapin ? Oui, un lapin. Alors qu’un jour elle regardait le dehors endormie, il était venu la chercher. Dans sa chambre. Cette nuit là, avait été une nuit comme celle qu’elle passait en ce moment même. Une belle nuit sans Lune. On aurait pu dire que Fukaï était une enfant de la Lune, vu son teint d’une pâleur extrême et la blondeur de ses cheveux qui n’appartiennent qu’au Nordiste. Oui, les Nordistes ont disaient d’eux qu’ils étaient les enfants de la douce Lune, c’était plutôt un compliment. La demoiselle repensa alors à la circonstance de son prénom bizarre. Fukaï Mizu. Cela voulait dire, en japonais, « Profonde Eau ». Poétique, n’est ce pas ? D’autant plus que la jeune fille avait des yeux couleurs d’eau. Commençant à s’ennuyer, elle rentra dans sa chambre chauffée. Le temps était hivernal et la fillette était sortit en légère robe de chambre. Une vraie timbrée… Elle longea sa chambre et arriva devant une porte en acajou, elle la poussa et entra. C’était une garde robe, petite, certes, mais bien remplis. La demoiselle prit une tenue d’hiver et partit dans sa salle de bain pour se laver à l’eau chaude.

    L’eau chaude coulait à flot dans la petite baignoire blanche. Des petites boules qui sentent furent jeter dans la baignoire et des odeurs relaxantes se diffusaient dans la salle, déjà remplis de buée. Une petite voix chantait doucement, juste assez pour être au dessus du bruit que créait l’eau en coulant. Fukaï, les yeux fermés ; chantonnait en se déshabillant. Quand elle eut finis, elle arrêta l’eau et plongea son pied dans l’eau bouillante et puis entra entièrement dans la baignoire, en soupirant. Elle frémit quand un petit courant d’air passa puis elle se prélassa. Bientôt l’eau fut froide et elle dut sortir, s’enroulant une serviette blanche autour du corps. Elle se regarda dans le miroir et entreprit de faire sa toilette, puis de se coiffer les cheveux et pour finir de s’habiller. Une fois fini, elle sortit de la salle surchauffée et prit ses affaires pour sortir dehors. Aujourd’hui elle voulait aller dans un endroit calme où elle pourrait remettre au clair ses idées.

    Dehors une poudre recouvrait le sol, comme un tapis. Avec, Fukaï n’allait pas voir le petit sentier qui menait à l’ endroit où elle voulait absolument aller. La jeune fille se promenait dans la ville toujours endormie sous les étoiles qui brillaient et semblaient l’éclairer d’un léger halo. Bien vite, elle quitta la ville et s’engagea sur un petit chemin à peine visible. Elle était dans la forêt, elle avançait entre les arbres qui créaient des ombres effrayantes. La demoiselle fut prise de panique et courut. C’est que ca lui fichait la trouille, n’empêche ! Le petit sentier commença à se finir et l’on pouvait distinguer un petit éclat. Fukaï continua tout droit et arriva enfin à l’ endroit désiré. Le cimetière.

    Poussant la grille métallique et entra dans un lieu misérable mais calme. C’était son seul avantage, sauf si des morts revenaient à la vie… La jeune fille fut prise d’énormes frissons et continua son chemin pour aller sur un banc délabré. La demoiselle s’assit et regarda l’endroit morne et vide, tout en réprimant des frissons d’effroi. Grand Dieu, quelle idée avait-elle eu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice
Créatrice de Cauchemars †

† Créatrice de Cauchemars †
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 24
Localisation : In sadistic wonderland...

Feuille de personnage
Nom & Prénom:
Race :
Relations:

MessageSujet: Re: » All the stars shine ...   Mer 21 Déc - 14:51

    Tel le monde réel, l'hiver est là pour faire frémir le monde imaginaire ! La neige blanche qui se pose sur le sol, le vent glacial qui souffle encore et encore, le soleil qui ne se pointe guère et le froid qui nous tue lentement. Sur terre, l'hiver peut être terrible, mais un bon chauffage suffit... Ici l'hiver vous tue, petit à petit. Tel un cauchemar il vient vous ôter la vie et vous rends encore plus fous que vus ne l'êtes peut-être déjà. L'hiver c'est... Votre pire ennemi, l'allié d'Alice. Puisque nous parlons d'elle~ Que fait-elle en ce moment même ? Tiens la voilà dans son humble demeure... Dans ce manoir rempli de pièges et d'horreur. Elle est là, en train de parler, mais à qui ? Elle est seule... La pauvre enfant et encore en train de se parler toute seule, la folie ne la décidément pas encore quitté et elle n'est pas prête de le faire. Cette jeune fille dont l'âge n'est plus possible et là, comme à son habitude, elle attends... Elle attends l'arrivé de celui qui pourra peut-être la sauvée... Non plutôt de celui qui pourra la succéder. Son cher lapin n'est pas encore là, il est surement à la recherche de nouvelles victimes a emmener dans ce cauchemar, en attendant elle, elle s'ennui. Tiens, elle a soudainement envie de boire du thé.. Ah mais non, elle a décider de resté à bouder, l'homme imaginaire à qui elle parle n'a pas été gentil avec elle... Elle a envie de le tuer, mais tuer une illusion est-ce possible ? Evidemment ! Tout est possible pour cette créatrice, cette déesse comme certains l'appellent.

    Il était tard, très tard et elle commençait à vouloir sortir de cette prison qu'est sa maison. Voir de pauvres âmes qu'elle pourrait terrifier avec son sadisme prononcé. N'est-ce pas une bonne idée ? Elle avança d'un pas dansant dans les longs couloirs sombres et terrifiant. Chantonnant une mélodie sanglante qui pourrait faire frémir de peur n'importe qu'elle passant, c'est simplement le chant d'une folle. Elle ne se dirigea pas vers la sortie, mais vers sa chambre. Pourquoi donc ce détour me direz-vous ? Mais pour changer de tenue voyons ! Elle n'était vêtue que d'une courte robe rouge et on sait tous qu'elle adore plusieurs sorte d’accessoires et de frous-frous quand elle va voir ses tendres jouets. Elle arriva dans cette grande pièce dont elle n'y mettait les pieds que pour y changer d'habits. Elle continuait de chantonner cet air satanique et claqua des mains ! Hop ! Et voilà un grand choix de vêtements pour la belle enfant. Ses yeux parcourait chaque tenue, pour savoir laquelle serait l'élue. Puis elle finit finalement par y trouver son goût et jeta son dévolu sur une robe rouge au corset noir. Robe assez courte, malgré l'hiver ardant, son capuchons et ses longues bottes noirs. Ses nombreux bijoux, collier et bracelets noirs en tissus, bagues et boucles d'oreilles en argent. Hop, un dernier coup de doigt et une touche de maquillage apparaît ! Que ses bien d'avoir autant de pouvoir, même si ça rend la flemmardise plus grande, c'est bien pratique.

    Elle finit par sortir de chez elle, bien que tout ce royaume soit sa demeure, son manoir était sa propriété première. Elle ne savait où allez, en ville ? Chez les personnes les plus seules pour leur faire peur ? Quelle bonne idée ! Et ce qu'elle fit. Elle effraya bien nombre de personnes. Rien que de voir la créatrice était signe de malheur, après tout ce n'est pas une enfant de coeur n'est-ce pas ? Elle fit peur à des enfants, à des vieux, à des personnages étrange, elle eut le droit à plusieurs réactions. Elle adore les réaction s de ses fameux jouets, car elle peut s'adapté à tout et sa pigmente sa vie qui peut se montrer monotone à force de longues années... Puis minuit sonna. Alors elle arrêta toutes activités et se dirigea machinalement dans un endroit précis. Toujours en chantonnant cette mélodie maudite, elle parcourut la forêt et se rendit au cimetière ou reposant tout ceux qu'elle avait tué ou que ses créations les plus dévolues avait tués à sa place. Oui il est impossible de s'ôter la vie seul dans ce monde cauchemardesque. Seul les créations de la créatrice ou la créatrice elle-même peut le faire. Elle poussa les grilles qui grincèrent et résonnèrent dans le silence dangereux du cimetière. Elle était là pour une raison précise, elle se dirigea vers une partie bien précise de cet endroit. Ici seul trois tombe l'intéressait, celles de ses défunts parents... Et celle d'un jeune garçon, sa première victime, mais aussi le premier à qui elle avait ouvert son coeur, c'est bien pour ça qu'il avait périt. Nul ne peut vivre et connaitre le vrai coeur meurtri de la créatrice.

    Sur son chemin elle senti une présence presque pure. Nul doute qu'il s'agissait là d'un chesire Cat... Après tout c'était les seules sources de lumières dans ce monde sanglant. Elle changea de direction et décida de venir voir ses trois tombeaux plus tard, elle voulait d'abords voir celle ou celui qui s'était aventurer dans le cimetière à une heure si tardive. Sans se montrer, elle aperçu assise sur un banc, une jeune enfant d’apparence. Des cheveux d'or, des yeux azurs, c'est bien ça... Une source de lumière. À côté de cette gamine, la créatrice était sombre, bien sombre. On pouvait même parler d'ange et démon si on les plaçait côte à côte. Le caractère enfantin d'Alice ressorti de sa coquille. C'était une réaction habituelle quand elle tombait sur un/une chesire Cat. Elle était là, cacher derrière un de ses arbres qui bordaient les alentours et qui séparait les tombes. Sans se montrer elle s'adressa à la petite fille présente au cimetière.


« Qu'est-ce qu'une Chesire Cat fait dans un endroit tel que celui-ci ? Ne t'a-t-on jamais appris.. La nuit est dangereuse au Wonderland. »

    Sa voix ferait sursauter n'importe qui, bien qu'on voyait dans son timbre, un caractère d'enfant, on y voyait aussi le sadisme dont elle fait souvent usage.. Hop, elle se retrouva derrière l'enfant peut-être perdu... Elle posa ses mains sur ses épaules et s'approcha de son oreille. Fallait-il que la chesire Cat s'inquiète ? Bien sur que oui ! Après tout, c'est la créatrice qui se trouvait derrière elle.


« Fufufufu... Comment t'appelles-tu petite fille ? »


_________________
.::Crismon pour les paroles::.
RP's with : ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wonderland-sadistic.forumgratuit.org
Fukaï Mizu

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 06/12/2011

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Mizu Fukaï
Race : •Cheshire Cats•
Relations:

MessageSujet: Re: » All the stars shine ...   Ven 30 Déc - 18:02

« Qu'est-ce qu'une Cheshire Cat fait dans un endroit tel que celui-ci ? Ne t'a-t-on jamais appris... La nuit est dangereuse au Wonderland. »

La personne qui venait de parlé était resté cacher, avait elle peur de se montrer ? Fukaï sourit. La voix de la femme aurait fait peur à n’importe qui, même à elle faut l’avouer, mais la blondinette savait retenir ses émotions. Toutes ses émotions enfouies en elle. Des petites mains se posèrent sur ses épaules et la demoiselle ferma les yeux.

« Fufufufu... Comment t'appelles-tu petite fille ? »

Cette voix, imprégnée de sadisme, elle avait l’impression de la connaitre. De l’avoir entendu. Qu’on lui en avait déjà parlé. La personne derrière elle attendait une réponse. Assise sur un banc… Elle n’avait rien trouvé de mieux et c’est vrai, elle n’aurait jamais du sortir dans le dehors à cette heure-ci… Et puis si c’était la personne à laquelle elle pensait, devait-elle s’agenouiller devant elle ? Ou faire une petite révérence. Quoique… La révérence pouvait être mal interprétée. Une petite douleur se fit sentir dans son ventre, et Kaï répondit.

« Je me nomme Fukaï Mizu … Je présume que vous êtes Alice ? »


Elle se tourna, un petit sourire satisfait sur le visage. Elle détailla la petite fille qui se trouvait, quelque minute avant, derrière son dos. Une longue crinière brune, deux fines tresses parcouraient cette magnifique crinière. Elle était vêtue d’une robe rouge assez courte malgré l’hiver, de bottes noires et d’un capuchon. Elle plongea ses yeux bleus marines dans ceux de la Créatrice. Il fallait qu’elle s’en fasse une alliée qu’autre chose. S’inclinant doucement, elle murmura.

« Que faites-vous à une heure si tard ? »


Elle sourit et se remit droite. Elle passa sa fragile main dans ses cheveux blonds. Puis reprit.

« Vous devriez être au lit … Le manque de sommeil c’est quelque chose de grave… Vaut mieux que vous retourniez chez vous pour vous reposer »

Fukaï essayait de s’en débarrasser tout en lui montrant qu’elle s’inquiétait pour elle. C’était vrai, elle s’inquiétait pour la petit fille.

[Hors-Rp: Désolée du temps d'attente et en plus c'est petit et nul ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: » All the stars shine ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
» All the stars shine ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadistic Wonderland :: RPG : Le Sadistic Wonderland :: La forêt :: Cimetière-
Sauter vers: